SERVICE ANESTHESIE

EQUIPE

Chef de service d’anesthésie

Dr Dieudonné HABONIMANA

Horaire de consultation : Lundi, mardi et Vendredi

E mail :hadieu75@gmail.com

Tel +257 79 645 161/+257 75 879 584Chef de Poste

Georges NTAKARUTIMANA

Che de Poste Adjoint

Emelyne NYAGASA

Techniciens anesthésistes :12

LE SERVICE  ANESTHÉSIE

Le service d’anesthésie, dirigé par le Dr Dieudonné HABONIMANA, prend en charge l’anesthésie et les soins pré et postopératoires immédiats.
L’anesthésie est un ensemble de techniques qui permet la réalisation d’un acte chirurgical, obstétrical ou médical (endoscopie, radiologie…), en supprimant ou en atténuant la douleur pendant et après l’intervention dans des conditions optimales de sécurité.

Il existe deux grands types d’anesthésie : l’anesthésie générale et l’anesthésie locorégionale.

> L’anesthésie générale est un état comparable au sommeil, produit par l’injection de médicaments, par voie intraveineuse et/ou par la respiration de vapeurs anesthésiques.

L’anesthésie locorégionale permet de n’endormir que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Son principe est de bloquer les nerfs de cette région, en injectant à leur proximité un produit anesthésique local. Il existe 3 techniques différentes :

  • Les blocs analgésiques, n’anesthésient que la partie opérée et sont utilisés essentiellement pour la chirurgie des membres. Il est possible de prolonger l’insensibilisation plusieurs jours après l’opération en injectant ce produit dans un cathéter placé à proximité des nerfs.
  • La rachianesthésie et l’anesthésie péridurale sont deux formes particulières d’anesthésie locorégionale, où le produit anesthésique est injecté à proximité des nerfs qui sortent de la moelle épinière.

L’anesthésie combinée est l’association de l’anesthésie locorégionale et générale. Elle est décidée initialement lors de la consultation d’anesthésie ou devient nécessaire en cas d’insuffisance ou d’échec de l’anesthésie locorégionale.

Toute anesthésie, générale ou locorégionale, réalisée pour un acte non urgent, nécessite une consultation plusieurs jours à l’avance et une visite pré-anesthésique quelques heures avant la chirurgie. La consultation d’anesthésie est effectuée par un médecin anesthésiste-réanimateur.

LA CONSULTATION

La consultation d’anesthésie est légale et obligatoire depuis 1994.

Elle est réalisée 1 à 2 semaines avant le geste chirurgical ou l’accouchement.

Elle permet d’établir un dossier pour évaluer votre état de santé et choisir selon vos antécédents, un type d’anesthésie.

Au cours de la consultation et de la visite pré-anesthésique, vous serez informé(e) des différentes techniques d’anesthésie possibles et adaptées à votre cas. Vous pourrez poser toutes les questions que vous jugerez utiles à votre information. A cette occasion, vous serez amené(e) à exprimer vos préférences.

Le choix du type d’anesthésie sera prévu en fonction de l’acte opératoire, de votre état de santé et du résultat des examens complémentaires éventuellement prescrits. Les patients sont informés des moyens mis en œuvres pour combattre la douleur post-opératoire.

Le médecin qui pratiquera l’anesthésie ne sera pas forcément celui que vous aurez vu en consultation. Il disposera de votre dossier médical et en cas de nécessité, pourra choisir de modifier la technique prévue. Un document d’information vous est fourni lors de votre consultation.

Les médecins anesthésistes exercent dans plusieurs spécialités chirurgicales mais ont tous une ou plusieurs « surspécialités » (chirurgie orthopédique, obstétrique…)

Au  bloc opératoire, les patients sont pris en charge par un médecin spécialisé en anesthésie réanimation et un infirmier anesthésiste diplômé d’État.
L’anesthésie est effectuée dans la salle d’opération. A l’issue de l’intervention, tous les patients passent en SSPI ou la surveillance est maintenue une ou plusieurs heures jusqu’à ce qu’ils puissent retourner dans leur service d’hospitalisation en toute sécurité.
Le traitement de la douleur est ajusté pendant cette période et prescrit pour les 24 premières heures post-opératoires.

Consultez d'autres Services

Services d'une grande variété de domaines médicaux

La Polyclinique de L’Hôpital Militaire de Kamenge offre une diversité des services:

La Médecine générale

Le service de neurologie

Polyclinique ou Consultations externes

 

Traitements de Radiographie

Imagerie médicale

 

Notre service d'urgence fonctionne 24h/24h

Des urgences chirurgicales pour des personnes Adultes

Services des urgences pour Adultes

Des services d'urgences offerts pour les enfants

Urgences pédiatriques

 

Nos Médecins spécialistes

Nous sommes fiables et dignes de confiance
Hossaie

Dr.NDAYEGAMIYE Hosaie

Médecin spécialiste Gyneco-Obstetrique
Dr-NINTUNZE2

Dr.NINTUNZE Egide

Médecin spécialiste(Pédiatrie)
Dr HAGERIMANA REMY

Dr.Hagerimana Rémy

Médecin spécialiste Médecine interne

Ce que nos patients ont à dire

Le bébé Sam-Asael a été amené à l’hôpital avec beaucoup de fièvre, il avait des vomissements, sans appétit et donc très faible.Après lui avoir fait les examens, le diagnostic était Antigène Palustre positif et CRP48mg/l.

Par la suite, on lui a d’abord mis sur quinine. Après deux jours, la fièvre a augmenté d’où on a commencé à lui donner l’antibiotique Claforin associé à la quinine.Au 6eme jour, la fièvre est revenue (38˚c), le bébé étant toujours sur surveillance de claforin.Au 7eme jour, la prise de quinine était terminée.

Après trois jours sur claforin seulement, le bébé n’avait plus de fièvre.

NKEZIMANA SAM-ASAE

Le bébé Sam-Asael a été amené à l’hôpital avec beaucoup de fièvre, il avait des vomissements, sans appétit et donc très faible.Après lui avoir fait les examens, le diagnostic était Antigène Palustre positif et CRP48mg/l.

Par la suite, on lui a d’abord mis sur quinine. Après deux jours, la fièvre a augmenté d’où on a commencé à lui donner l’antibiotique Claforin associé à la quinine.Au 6eme jour, la fièvre est revenue (38˚c), le bébé étant toujours sur surveillance de claforin.Au 7eme jour, la prise de quinine était terminée.

Après trois jours sur claforin seulement, le bébé n’avait plus de fièvre.

NKEZIMANA SAM-ASAE